25/02/2007

Liberté surveillée

Notre ami Anicet a été libéré

On lui a remis un un ordre de quitter

Le pays, dans les trente jours soigné

De son diabète, Dewael claque des doigts

Car Lui, il a tous les droits

Pour de l'Homme faire n'importe quoi

Ils sont des milliers comme Anicet

A se fondre dans le discret

Dans l'attente du bon cachet

Et certains attendent longtemps

Pour notre ami d'puis 17 ans

Pas Papou not' congolais pourtant

Cela se passe près de chez vous

Pays libre et râle sur tout

Idées libérales surtout.

11:51 Écrit par Jacques dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/02/2007

Un peu de Marie dans mon antre poétique

P1010303(1)

Charbonnage.

 

De bois, d’acier aux mines sombres enfouies, veines noires,

Balade et pluie au rythme des gueules noires d’hier illusoire,

Les reflets en miroir de flaques parlent toujours du charbon,

Comme une plaie vive couturée et boursouflée de chansons,

Du tonnerre de grisou qui tuait sans sursaut au fond du trou,

Se dressent encore les squelettes vitrifiés sur les limons fous,

Un abandon cruel du passé se disloque entre ombre et clarté,

Tels les souvenirs collés aux godillots des cadavres délaissés,

Visite insoupçonnée en terres de Cheratte où meurt l’espoir,

De voir renaître un jour la lumière au cœur de notre histoire…

 

Marie Lanson

 

19:12 Écrit par Jacques dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

10/02/2007

Délirance gastrique

Ce soir des chicons au gratin

Et même pas besoin de vin

Quand amour rime avec estomac

Cette délirance est un extra.

18:50 Écrit par Jacques dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

09/02/2007

Délirances en la

Si tu me donnes le la

J'irai avec toi jusque là

Tu sais où par là haut

Où tout serait beau

Non ne me dis pas que si

Je caresse ton dos

Je ne serais plus ton ami

Au Diable les histoires d'ô

Si nous nous couchions là

Nus à même le sol

Ou si tu veux sur le sofa

Pour quelque jeu frivole

Est-ce que tu m'adorerais

Mais tu préfères le lit

Aux draps couleur lilas

D'amour nous en bouquet

Final en bain de minuit

Avec tout son tralala.

16:36 Écrit par Jacques dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

08/02/2007

La délirance... suite et frein

Il court sans fin le fol lièvre

Chevauchant gaiement les tortues

Leur inséminant sa grosse fièvre

Hors carapaces, toutes nues

Il a gravé son tableau de chasse

Sur le tronc du chêne bicentenaire

Personne jamais ne le dépasse

Mais le voilà sur son derrière

 

La dernière l'a démanché

De la nature il avait oublié

L'histoire et toutes ses règles

Le lièvre qui n'est pas un aigle

Sans même la sagesse du lion

S'est entortillé dans un tampon

A vouloir trop de fredaines

On se retrouve en quarantaine.

15:55 Écrit par Jacques dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |