15/11/2006

Passage à vide (poésie administrative)

"Trop is te veel" disait un gros ministre

Dont soudain le nom m'échappe

C'est ainsi certains soirs sinistres

Quand en moi pètent les soupapes

 

Tous ces jours à trimer dans l'inutile

Taper des courriers obsolètes

Vers des gens qui se défilent

Font le mort, sont pas bêtes

 

En plus envoyer çà par recommandé

Faut bien car Prior serait illégal

Qu'ils n'iront pas même chercher

Ouf, on ne sera pas dans le journal

 

Quand ça revient, bien vérifier

Consulter le fichier national

Attendre son tour, c'est occupé

L'adresse était bonne, banal

 

Remettre encore une fois le couvert

Sinon les assurances chichitent

Et du dossier de se défaire

Et hop le contentieux s'invite

 

Incroyable ce qu'un bête accident du travail

peut emmerder des employés

Qui se démènent vaille que vaille

Pour l'intérêt de leur société.

21:34 Écrit par Jacques dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.