01/06/2006

Un appel au silence

Des fois l'homme se fait discrétos, une autre façon de penser, d'imaginer vivre et d'être. Il passe du stade de la grande gueule qui dit tout sur tout avec assurance au stade d'escargot confiné dans sa coquille. C'est un endroit spiralé au nombre de recoins cachés, il s'y sent à l'aise et ne montre au monde que sa face visible. Il reste ce qu'il fut, malgré le temps et les tempêtes et même ce qu'on appelle la normalité. Il attend le silence, pas celui des agneaux, l'autre, celui de la...

15:05 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Je te croyais disparu... Je retrouve le poète avec plaisir... Poussière de lune n'existe plus mais je viens toujours lire les poémes et saluer les anciens :-) Bisous Jacques

Écrit par : Marie | 01/06/2006

bonsoir joliiii blog
passe me faire un petit coucou entre poètes
de plus si tu sai aidez ma belle fille pour devenir
ambasadrice
suffit de voter pour elle
merci a toi
kiss
bonne soirée
paty

Écrit par : paty | 14/06/2006

Les commentaires sont fermés.