31/05/2006

Bloub bloub

Mon oreille droite fait de drôles de bruits

C'est sourd, j'y entends les battements

Irréguliers, je le sais, du vieux muscle

Va être dûr de rimer avec muscle

Notes bien que c'est fait, épatant

C'est un peu de la cuisine la poésie.

 

Notes bien que trop de sel nuit

Mais sans sel c'est fadasse

Et même les propos salaces

En perdent de leur acrimonie

 

Bon, Jacques, tu poètes comme tu respires

A grands coups de bouffées

De ta pipe sans cesse rallumée

Capable du meilleur comme du pire

 

Et si on se jouait de la musique

Un petit tango bien renversant

Un fandango pour mécréants

De l'aéro mais sans la bique

 

T'écris vraiment n'importe quoi

De plus en plus fumiste

Où donc est le communiste ?

Il est monté au faîte du toit

 

De là il voit la terre et les gens

Qui vont de ci, de là

Et les flics qui les poursuivent

Cela bascule de la coursive

Des noyés qui n'existent pas

Vas donc crier dans ton beuglant

 

Personne ne t'écoute vraiment

Toi et pour les autres tes luttes

C'est menu fretin d'anacoluthes

Pour ceux qui sont les braves gens

 

Rabats donc une fois ton kaket

Bois plutôt une goutte de péket

Et fous-nous la paix avec tes ceux

Qui foutent le camps de chez eux.

 

Merde, mon oreille c'est la tension

Fais gaffe Chevaljak, attention

Vas donc regarder la télévision

Faits des mots en croisillons

 

T'en fais trop tu vas crever

Et tu seras, là, tout seul

A pleurer dans ton linceul

N'importe quoi pour faire rimer.

18:27 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.