07/05/2006

Avant-hier

Un copain poursuivi par le crabe a délibérement choisi de prendre le train en marche.

La journée était chaude, cela a créé un froid, son corps disloqué entre les voies.

14:26 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

merci de ta visite bon dimanche à toi et ton blog est très joli aussi..bisous

Écrit par : coco | 07/05/2006

Très beau Je suis arrivée sur votre blog par hasard et je le trouve très beau. C'est rare de croiser de la poésie sur un blog. Je reviendrai vous rendre visite.

Écrit par : Stockwell | 08/05/2006

Les commentaires sont fermés.