28/03/2006

Où sont mes poétesses d'antan ?

Toi d'Uccle ma Vadimette

Avec qui nous avons eu des joutes

d'écritures parfois assez acerbes

Tu ne poétais que rarement, j'ajoute

 

Toi de Charleroi, tendre Ava

Qui vint naître en internet

comme si je fus un peu le gynéco

Et où tu brilles encore

 

Des femmes, certes, toujours

C'est ainsi les poêtes

Les muses en deviennent amours

Sans plan d'avenir sur la comète.

18:04 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.