05/02/2006

Dimanche matin

J'apprend à t'aimer le dimanche matin

L'amour en goulées continues

Du haut fourneau de mon serin

Nos corps à l'amble qui remuent

 

 Qui soudain en une gerbe s'affalent

En respirations décadencées

Entre  l'Arcelor et le Mittal

Pour mieux encore se réenraciner

 

Mais il faut bien se lever

Chercher la baguette du boulanger

Enconfiturée au café tremper

A mon tour de  l'enfourner

 

Et nous voici déjà dimanche midi

Toi à la TV et moi à l'ordi

Vivement le retour de la nuit

Rechiffonner tes beaux draps de lit.

 

12:12 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

salut super blog a tres bientot

Écrit par : J-Jacques | 05/02/2006

Les commentaires sont fermés.